Appel à chercheurs associés BnF – 2020-2021

Publication : 20 janvier 2020

Date limite de réception : 20 avril 2020 à 12:00, heure de Paris

Les sujets proposés sont organisés selon une indexation thématique qui ne doit pas occulter la grande diversité des collections et les travaux souvent interdisciplinaires qu’ils peuvent susciter :

  • Études sonores / Sound Studies
  • Histoire des bibliothèques / History of Libraries
  • Histoire du livre et de l’édition / History of the Book
  • Histoire sociale et culturelle / Social and Cultural Studies
  • Littérature / Literature
  • Littérature d’enfance et de jeunesse / Children’s Literature
  • Musique et édition musicale / Music and Musical Publishing – en particulier pour les candidats « musiciens chercheurs associés »
  • Sciences de l’éducation / Education Sciences
  • Sciences du jeu / Games Studies
  • Sciences humaines et sociales, psychanalyse / Human and Social Sciences, Psychoanalysis

A noter en particulier, un axe sur la constitution des fonds de manuscrits orientaux au XIXe s.

4. Histoire de la constitution au XIXe des collections orientales du Département des manuscrits
Les débuts des collections orientales remontent au règne de François Ier (1515-1547). Les principaux enrichissements datent du règne de Louis XIV et des confiscations révolutionnaires.Tout au long du XIXe siècle, les accroissements restent importants, s’effectuant par achat de collections ou de parties de collections auprès de particuliers, ou par l’intermédiaire de libraires, tel Benjamin Duprat.

Parmi les plus remarquables, on peut citer l’achat en 1833 de la collection de manuscrits arabes, persans, turcs, coptes… que Jean-Louis Asselin de Cherville (1772-1822) avait formée au Caire alors qu’il était vice-consul, ou encore, entre 1840 et 1848, l’acquisition de plusieurs milliers de volumes chinois, japonais ou mandchous issus des collections de Jules Klaproth (1783-1835), mais surtout de celles de Stanislas Julien (1797-1873), membre de l’Institut, professeur au Collège de France, nommé conservateur adjoint au Département des manuscrits en 1840 où il sera chargé jusqu’à sa mort du catalogue et de la conservation du fonds chinois. Deux acquisitions exceptionnelles marquent la fin du XIXe siècle : la collection de manuscrits mexicains de Joseph-Marie Aubin et celle de manuscrits turcs, arabes et persans de Charles Schefer, diplomate à Istanbul. L’acquisition la plus extraordinaire reste cependant, en 1910, celle des documents rapportés par Paul Pelliot. L’histoire moderne et contemporaine de ces collections et enrichissements est encore à écrire.

Volumétrie : plusieurs milliers de manuscrits.

Pistes de recherches : histoire du livre et de l’écriture, histoire des bibliothèques, histoires des collections et des collectionneurs, histoire de la sinologie, histoire de l’orientalisme, histoire des orientalistes.

Plus d’informations ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.