Exposition – « Kharmohra. L’Afghanistan au risque de l’art » — Mucem (Marseille), du 22 novembre 2019 au 1 mars 2020

Mohsin Taasha, série « Tavalod-e dobareh-ye sorkh » [La renaissance du rouge], Kaboul, 2017. Gouache et feuilles d’argent sur papier wasli, 70 x 56 cm. Collection de l’artiste © Mohsin Taasha

— Commissariat : Guilda Chahverdi, coordinatrice de projets culturels et artistiques, directrice de l’Institut français d’Afghanistan (2010-2013)
— Conseil scientifique : Agnès Devictor, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheuse à l’HICSA (Histoire culturelle et sociale de l’art)
— Scénographie : Anaïde Nayebzadeh

Plus d’informations ici



Citer ce billet
apam (2019, 7 novembre). Exposition – « Kharmohra. L’Afghanistan au risque de l’art » — Mucem (Marseille), du 22 novembre 2019 au 1 mars 2020. APAMi. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b995

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search