Krishna soutenant le mont Govardhan pour protéger les villageois de Braj – Page d’un Harivamsa

Krishna soutenant le mont Govardhan pour protéger les villageois de Braj, Page d’un Harivamsa,
Fin du XVIème siècle, Lahore, Pakistan,
Encre, or et pigments opaques sur papier,
Metropolitan Museum de New York, 
28.63.1

© Purchase, Edward C. Moore Jr. Gift, 1928

Pour les Moghols, qui règnent sur l’Inde entre 1526 et 1858, la possession d’une bibliothèque est un élément de prestige. En 1526, lorsque Babur parvient au pouvoir, il conserve précieusement les manuscrits de ses ancêtres.
En 1540, Humayun, son fils, part en exil en Iran à l’époque où le souverain safavide Shah Tahmasp ferme son atelier royal de peintures. Quinze ans plus tard, il revient en Inde avec les peintres iraniens Mir Said Ali et Abd al-Sahmad, à l’origine du premier noyau de l’atelier moghol.

Puis, en 1556, Akbar reprend l’atelier impérial de peinture et cherche à le développer. Il embauche ainsi des artistes hindous, tel le peintre Daswanth, dont la mort prématurée en 1584 met fin à une carrière prometteuse. Akbar se montre également intéressé par les autres religions et ses mariages avec des princesses rajputes introduisent des coutumes non musulmanes au cœur même de la résidence impériale.

A cette époque également, les Jésuites se font plus nombreux à la cour moghole, diffusant en Inde des illustrations religieuses issues de la Bible. Durant le règne suivant, Jahangir (1605-1627) va continuer à être un grand mécène dans le domaine de l’art du livre. Il remanie l’atelier impérial et débauche certains artistes qui se répandront ensuite dans le pays et seront à l’origine d’écoles régionales. 

Cette page est tirée d’un manuscrit contenant le Harivamsa, poème hindou considéré comme un appendice du Mahabharata relatant l’histoire du dieu Krishna. Le huitième avatar de Vishnou est ici représenté au centre de la composition. Utilisant la paume de sa main afin de soutenir une montagne, il protège les villageois d’une tempête envoyée par Indra, le roi des dieux. Il arbore un sari jaune et safran, de riches bijoux telles une tiare ornée de plumes de paons et une longue guirlande de fleurs. Les hommes et animaux, dans des attitudes contrastées, se pressent autour de lui tandis que dans la partie supérieure de la composition, la montagne, est habitée par quelques bêtes sauvages. 

Sur cette œuvre, les motifs de rochers tourmentés et fantastiques, aux couleurs allant du vert au mauve, font référence à la tradition persane. Chaque figure humaine ou animale est aisément reconnaissable. Le dieu Krishna tourne ainsi la tête vers un vieil homme aux mains tendues. Il s’agit là d’un membre d’une secte hindoue, portant de lourds anneaux déformant leurs oreilles en signe de dévotion. Les trois personnages disposés selon une ligne oblique en direction de Krishna représentent également de hauts dignitaires de la cour moghole. Finalement, l’influence occidentale et biblique est perceptible à droite de la page, à travers les draperies du vêtement vert de la femme accoudée, évoquant l’ample manteau de la Vierge. 

Si les Moghols ont hérité de nombreuses traditions d’origine iranienne, ils inventent également de nouvelles compositions pour retranscrire les thèmes hindous tandis que l’influence des gravures bibliques marque durablement les artistes. Cette page, en dépit de l’absence de signature d’artiste, est le produit de ces diverses influences parfaitement assimilées, lui conférant le statut de chef-d’œuvre. 

Camille Grandpierre

Webographie et bibliographie : 

Site du MET

RICHARD (Francis), La dynastie moghole, expositions-BNF en ligne

MAKARIOU (Sophie) (dir.), Les arts de l’Islam au musée du Louvre, Paris, Hazan, 2012

MAURY (Charlotte), Le goût de l’Orient, Georges Marteau collectionneur, Paris, In Fine Éditions d’Art, 2019 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.