[Vidéo] Finbarr Barry Flood, La Chaire du Louvre 2019 : Tracer les contours (4/5), 7 octobre 2019

Conférence par Finbarr Barry Flood, New York University (Auditorium du Louvre, 7/10/2019)

Les récentes controverses sur la représentation du Prophète Muhammad se sont focalisées sur les peintures figuratives. Ces dernières, néanmoins, étaient relativement rares et circulaient dans un milieu restreint. Le Prophète était généralement représenté de manière métonymique, par des images de l’empreinte de ses pieds ou de sa sandale par exemple. La relique la plus célèbre de la sandale du Prophète se trouvait conservée à Damas, de laquelle des images furent fabriquées en traçant le contour sur papier ou sur parchemin. Ces tracés du contour de la relique furent à leur tour copiés, générant une série d’images en chaîne, dont on croyait qu’elles pouvaient transmettre le pouvoir protecteur de la relique d’origine. Le phénomène soulève de nouveau la question de la nature des images, des copies et de leur médiation à la veille de la modernité.

Finbarr Barry Flood est professeur de Humanities William R. Kenan, Jr. à l’Institute of Fine Arts and Department of Art History , fondateur et directeur de « Silsila: Center for Material Histories » à la New York University. Finbarr Barry Flood a fait ses études au Trinity College de Dublin et à l’University of Edinburgh. Ses champs de recherche comprennent l’histoire et l’historiographie de l’art islamique, les dimensions interculturelles de l’art islamique médiéval, la théorie de l’image, les technologies de la représentation et l’orientalisme ; autant de sujets sur lesquels il a publié en Europe, aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Asie du Sud.

*Cette conférence est la quatrième du cycle : « La Chaire du Louvre. Technologies de dévotion dans les arts de l’Islam : pèlerins, reliques, copies ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.