Histoire de l’association

L’APAM a été créée en 1992 à l’initiative d’un groupe de chercheurs présidé par Marianne Barrucand (1941-2008), professeur d’Art islamique à l’université de Paris-Sorbonne-Paris IV aujourd’hui devenue Sorbonne Université.

Parmi les actions menées dans le but de promouvoir la connaissance de l’art musulman, l’APAM a collaboré à l’organisation de manifestations scientifiques et culturelles :

  • Le colloque international L’Égypte fatimide. Son art et son histoire en 1998 sous la présidence de M. Barrucand
  • L’exposition « Trésors fatimides du Caire » présentée à l’Institut du Monde Arabe du 28 avril au 30 août 1998 sous la direction de M. Barrucand et J. Moulierac (IMA)
  • La journée d’études « transmissions volontaires et diffusions en Islam médiéval » en 2007 sous la responsabilité de B. Tuil et S. Moutaque (doctorants)
  • Journée d’études sur la Castellologie en 2002 sous la responsabilité de B. Michaudel, C. Yovitchitch (doctorants)
  • Visite-conférence du « Paris arabe historique : de l’ancienne école coloniale à la mosquée de Paris » réalisées par S. Gachon entre 2008 et 2012
  • Visite-conférence de la « collection de céramique Iznik au musée d’Ecouen » réalisées par S. Gachon entre 2008 et 2012.
  • « Autour du Coran de Gwalior », colloque international sous la direction d’E. Brac de la Perrière (14 et 15 juin 2012) en collaboration avec musée Aga Khan de Toronto et de la BnF

L’APAM a favorisé le développement de la recherche et de la formation par la création de deux « emploi-jeunes » issus des doctorants de l’université de Paris-Sorbonne (Paris IV) entre 1998 et 2002 pour enrichir la base de données  Mashreq-Maghreb.

De 2003 à 2010, la diffusion d’une lettre mensuelle de l’APAM destinée à favoriser la circulation de l’information a été réalisée sous la responsabilité de Stéphanie Gachon avec la collaboration active d’étudiants : Frantz Chaigne, Bulle Tuil, Mathilde Cruvelier et Stéphanie Moutaque.

Cette lettre rassemblait et diffusait les activités scientifiques et culturelles liées aux Arts de l’Islam en France et à l’étranger. Elle était enrichie régulièrement de contributions rédigées par les membres de l’équipe ou les adhérents sur des sujets variés : présentation de chantiers archéologiques, de collections, critiques d’exposition, etc… destinées à mieux faire connaitre la complexité de ces arts à un large public.

Le 15 mars 2018 a eu lieu l’événement officiel de relance de l’association :

Les étudiants de master en histoire de l’art et archéologie des pays d’Islam de Sorbonne-Université créent alors leur branche dans l’association sous le nom d’APAMi.

Depuis, l’association étudiante continue de manière dynamique à promouvoir les arts de l’Islam :