L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales.

Pierre tombale de ‘Abd al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī, Égypte, VIIe siècle.
Calcaire sculpté.
Inscription en coufique primitif.
Museum of Islamic art, Le Caire, Égypte. 
n°d’inventaire MIA no. 1508/20  

Au nom de Dieu,le Clément, le
Miséricordieux.
Cette tombe appartient à ‘Abd
al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī.
Pardonne-lui, ô Dieu, et donne lui accès [au
paradis] par ta miséricorde, et laisse nous y
entrer avec lui.
Demandez pardon pour lui à chaque lecture
de cette inscription et dîtes Amen.
Cette inscription fut écrite en Jumāda II
de l’année 31 [janvier ou février 652].

L’étude du processus d’islamisation des sociétés des premiers temps de l’islam au lendemain des conquêtes se révèle être un travail difficile pour l’historien. Comprendre le processus par lequel s’est opérée la « transition des sociétés pré-islamiques vers l’Islam » et la manière dont s’est forgée la dynamique identitaire de la société islamique -ainsi que ses limites- est rendu ardu par la question des sources textuelles, tardives au regard de l’époque concernée. Étudier l’Islam des premiers temps, ne peut se faire sans une extrême vigilance à l’égard des sources musulmanes, à savoir des récits retraçant les origines d’un empire dans lequel les normes sociales, religieuses et juridiques islamiques sont héritées d’un terreau socio-culturel mixte. Religion d’empire, l’islam -ou les islams- pratiqué(s) par les peuples musulmans des IXème et Xème siècles diffère(nt) de celui des musulmans des trois premiers siècles de l’hégire dont la pratique et la spiritualité furent imprégnées des judaïsmes, christianismes, zoroastrismes et autres croyances orientales de l’Antiquité tardive. La religion musulmane serait de fait, d’après certains historiens tels que Crone, Cook ou encore Wansbrough, le produit d’un syncrétisme d’éléments judaïques et chrétiens dont l’héritage antique fut blanchi par les sources arabes dans le but de cristalliser le message divin transmis aux différents prophètes et de mieux renforcer le statut d’exception de l’islam. Dans la société primitive musulmane qui était de fait une société de conquêtes unissant des peuples de différents héritages antiques, il est clair que la conception de l’identité islamique différait de celle présentée par les sources écrites médiévales. 

Continuer la lecture de « L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales. »

2020 Conference: Queer Conditions/Kuir Haller: Social and Political Change in an Age of Authoritarianism – Keyman Modern Turkish Studies Program – May 29-30, 2020

Each year, the Keyman Modern Turkish Studies Program brings together scholars from around the world to discuss some of the most pressing issues facing Turkey from a global perspective. This year the conference’s focus will be on Queer and Gender Studies.  The primary aim of the conference is to engage with the global debate taking place on intersectionality.  More specifically, we are interested in analyzing the role of gender identity and dynamics in facilitating the reproduction of power structures, and in the mobilization of historically marginalized groups seeking to expose, challenge, and ultimately dismantle those structures.   By examining emergent forms of these justice-seeking struggles, the conference this year will direct the scholarly gaze on shifting relationships and opportunities for political action in a deeply polarized Turkey. 

Continuer la lecture de « 2020 Conference: Queer Conditions/Kuir Haller: Social and Political Change in an Age of Authoritarianism – Keyman Modern Turkish Studies Program – May 29-30, 2020 »

Séminaire – L’histoire de l’art au Maghreb et au Moyen-Orient et les migrations artistiques : circulations, transferts culturels, création XIXe -XXIe siècle – EHESS – IISMM

La rentrée du séminaire a exceptionnellement lieu le jeudi 14 novembre à partir de 13 h, en salle des étudiants de l’IISMM au 1er étage pour accueillir les étudiants et leur présenter le déroulement de l’année. À 14 h, la séance est mutualisée avec celle du séminaire « Frontières et enfermements dans les sociétés arabes et les mondes musulmans », en salle M. & D. Lombard au RDC EHESS, 96 bd Raspail 75006 Paris

Programme et informations complémentaires ici

Séminaire EHESS – La magie dans l’Orient juif, chrétien et musulman : recherches en cours et études de cas – IISMM, Boulevard Raspail, Paris

1er, 3e et 5e lundis du mois de 10 h à 12 h (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 21 octobre 2019 au 15 juin 2020.

Prochain rendez-vous :
Lundi 18 novembre 2019 : « Talismans arabes écrits de la collection AlEp (Musée de l’Homme-CNRS) : analyse du “talisman de la laveuse” et du “talisman des sept pactes de Salomon” » par Jean-Charles Coulon (IRHT-CNRS) et Alain Epelboin (Musée de l’Homme–CNRS)

Plus d’informations ici

Contrats doctoraux 2020 : LabEx haStec

Le LabEx HaStec étudie, de façon pluridisciplinaire, l’entrelacs historique des Savoirs, des Techniques et des Croyances – élément structurant des cultures et des sociétés humaines – selon un arc chronologique qui s’étend de l’Antiquité au XXIe siècle.

Continuer la lecture de « Contrats doctoraux 2020 : LabEx haStec »