La production de Rachid Koraïchi : un artiste contemporain ancré dans les arts de l’Islam

Rachid Koraïchi, Talisman, 1994-1995, Palm Beach Hotel, Tozeur. ©Rachid Koraïchi. ©Laetitia Fernandez 

Rachid Koraïchi est un artiste algérien né en 1947 à Aïn Beïda, désormais établi à Paris.  C’est un artiste international du monde arabe pour lequel l’héritage des cultures islamiques et maghrébines est fort. Sa production artistique s’intègre dans une dynamique de revendication d’identité artistique post coloniale de l’Algérie et plus largement du monde arabe au XXe siècle. Ainsi, la production de Rachid Koraïchi propose un renouvellement artistique en rupture avec la période coloniale. Il ne s’intègre pas aux principaux mouvements artistiques contemporains du pays, tels que l’abstraction, la figuration ou le picturalisme, qui sont d’ailleurs des mouvements à nuancer, puisque ces disciplines ne sont dans la pratique, pas cloisonnées. Cependant, il inscrit ses recherches parmi celles de différents artistes autour de la calligraphie et du signe. Rachid Koraïchi renouvelle ces recherches par le choix de ses médiums.

Continuer la lecture de « La production de Rachid Koraïchi : un artiste contemporain ancré dans les arts de l’Islam »

Service civique – Communication – ICI – Institut des Cultures d’Islam, Paris 18e (date limite : 11 mars 2022)

Institut des Cultures D'Islam

 Description de l’entreprise/de l’organisme

L’Institut des Cultures d’Islam est un établissement culturel de la Ville de Paris, membre du réseau d’art contemporain Ile-de-France TRAM. Ancré dans le quartier populaire de la Goutte d’Or et ouvert sur le monde, il est à la fois un centre d’art contemporain, une scène musicale, un lieu de dialogue et d’apprentissage.

L’ICI organise toute l’année des expositions, concerts, conférences, cafés littéraires, projections-débats, activités culturelles, cours d’arabe, de calligraphie, de chant, de cuisine…
Un public d’une grande diversité, essentiellement parisien et francilien, vient y découvrir des artistes, universitaires et spécialistes des cultures d’Islam. L’ICI propose au jeune public une offre dynamique : ateliers artistiques et culturels, spectacles vivants, ciné-goûters et visites sur mesure des expositions pour les enfants, les familles, les écoles et les centres de loisirs.

Les activités de l’ICI se répartissent sur deux bâtiments, qui comportent chacun des espaces d’exposition et des salles de cours. Le site de la rue Léon dispose également d’un patio, d’une scène à ciel ouvert et d’un restaurant (La Table Ouverte) tandis que l’on trouve un hammam dans celui de la rue Stephenson. Une salle de prière, gérée par une association cultuelle, occupe le premier étage de ce bâtiment, dans une configuration inédite et respectueuse de la loi de 1905.

Continuer la lecture de « Service civique – Communication – ICI – Institut des Cultures d’Islam, Paris 18e (date limite : 11 mars 2022) »

Gobelet aux sphinx et aux musiciennes

Gobelet aux sphinx et aux musiciennes,  
Iran (Monde iranien – Caucase), 
4ème quart du XIIe siècle ; 1er quart du XIIIe siècle (1185 – 1215), 
Céramique minā’i, 
Diamètre : 7,9 cm ; Diamètre : 11,5 cm ; Epaisseur : 0,2 cm ; Hauteur : 11,7 cm ; Poids : 0,276 kg
Paris, Musée du Louvre, Département des Arts de l’Islam, OA 7356.
© Musée du Louvre
Continuer la lecture de « Gobelet aux sphinx et aux musiciennes »

Un exemple de la peinture jalâyeride : une miniature du Divân de Khwâju Kirmânî

L’entrevue d’Humay et Humayun devant le château
Divân de Khwâju Kirmânî, 1396 (Bagdad)
British Library, Add MS 18113, fol. 18 v
28,8 cm x 42,0 cm
© https://www.akg-images.com/CS.aspx?VP3=SearchResult&ITEMID=2UMDHU6ZDDCC&LANGSWI=1&LANG=French
Continuer la lecture de « Un exemple de la peinture jalâyeride : une miniature du Divân de Khwâju Kirmânî »

Appel à communication – “La création et ses processus, une appropriation culturelle ?”, 3 fév. 2022, Paris (date limite : 10 janv. 2022)

EXPOSITION « CARTIER ET LES ARTS DE L'ISLAM. AUX SOURCES DE LA MODERNITÉ »  - YouTube

Dans le cadre de l’exposition consacrée à Cartier et les arts de l’Islam, qui explore l’impact de la découverte des
Arts de l’Islam sur les créateurs de la maison, à la recherche des sources d’inspiration directe des dessinateurs et de l’exploration du processus créatif, une journée d’étude sera organisée le jeudi 3 février 2022 au musée des Arts
décoratifs.

Continuer la lecture de « Appel à communication – “La création et ses processus, une appropriation culturelle ?”, 3 fév. 2022, Paris (date limite : 10 janv. 2022) »

Webinaire – Arts de l’Islam

Panneau de revêtement à la joute poétique, Iran, Ispahan, Musée du Louvre – Département des Arts de l’Islam, Paris. © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Raphaël Chipault

Une série de 4 webinaires (1h30 environ), qui ont eu lieu en octobre 2021, à revoir afin d’aider à préparer la venue et l’accueil de différents publics notamment les enseignants.

Continuer la lecture de « Webinaire – Arts de l’Islam »

Offre d’emploi – Médiateur culturel pour expo d’arts de l’Islam, Médiathèque de Rilleux-la-Pape (Lyon) – CDD début dès que possible

MÉDIATEUR CULTUREL (H/F)

Employeur : COMMUNE DE RILLIEUX-LA-PAPE
165 RUE AMPERE B.P. 111
69140 RILLIEUX-LA-PAPE
Poste à pourvoir dès que possible
Type d’emploi : CDD
Temps de travail : Complet 35h00
Nombre de postes : 1
Lieu de travail :
Médiathèque L’échappée
165 RUE AMPERE B.P. 111
69140 RILLIEUX-LA-PAPE


Contrat initial pour une durée du 01/12/21 au 15/04/22

La ville de Rillieux-la-Pape accueillera du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022, une exposition nationale sur le thème des arts de l’Islam. 12 œuvres seront présentées en provenance du musée du Louvre, du musée des beaux-arts, du musée des tissus, du Musée de Confluence et de la Bibliothèque municipale de Lyon. Cette exposition destinée à tous les publics ciblera particulièrement les jeunes de 15 à 25 ans.

Continuer la lecture de « Offre d’emploi – Médiateur culturel pour expo d’arts de l’Islam, Médiathèque de Rilleux-la-Pape (Lyon) – CDD début dès que possible »

L’aiguière du Louvre

Aiguière au nom du sultan al-Malik al-Muzaffar Shams al-Din Yusuf, par Ali bn Husayn bn Muhammad al-Mawsili, Le Caire (Egypte), 1275-1276

Aiguière au nom du sultan al-Malik al-Muzaffar Shams al-Din Yusuf, par Ali bn Husayn bn Muhammad al-Mawsili
Le Caire (Egypte), 1275-1276
Cuivre incrusté d’argent, gravé et repoussé
Largeur : 22,7 cm ; Hauteur : 49,5 cm ; Poids : 3,164 kg
Musée du Louvre, AD 4412 
© https://collections.louvre.fr/en/ark:/53355/cl010332485
Continuer la lecture de « L’aiguière du Louvre »

De l’intérêt du numérique dans les arts de l’Islam : axes de réflexion

« […] scholars of Euro-American art, for example, will be better positioned than Islamic world art historians to take advantage of digital technology to develop their fields. »1

En 2004, le programme régional Euromed Heritage lance un projet de musée virtuel réunissant les arts islamiques produits autour de la Méditerranée2. Son musée, Discover Islamic Art3, conçu par l’équipe de Museum with no Frontiers (MWNF) en 2017 regroupe la participation de quatorze pays4. Il s’agit d’un grand projet de numérisation et d’éditorialisation collective d’une partie des collections conservées dans ces pays, dans le but de donner une large vision de ce que sont les collections d’art de l’Islam méditerranéen. Plus récemment en 2019, à l’occasion du Nouvel An persan (Norouz), la Bibliothèque du Congrès de New York a numérisé et mis en ligne pour la première fois sa collection de manuscrits persans5. Ce projet fait partie d’un plan quinquennal (2019-2023) visant à élargir l’accès aux collections de la bibliothèque par le numérique6. L’ensemble de ces projets sur plusieurs années semblent donc indiquer que les collections dites d’art de l’Islam sont en voie de numérisation dans différentes parties du monde. 

Continuer la lecture de « De l’intérêt du numérique dans les arts de l’Islam : axes de réflexion »
  1. « Les spécialistes de l’art euro-américain, par exemple, seront mieux placés que les historiens de l’art du monde islamique pour tirer parti de la technologie numérique pour développer leurs domaines. » [Traduction de l’auteur] Hussein Keshani, « Digitizing Islamic world visual cultural heritage: recolonizing or decolonizing cultural memory, or both? », In Bernadette Dufrêne (dir.), Patrimoines du Maghreb à l’ère numérique, Paris, Hermann Editeurs, 2014, p. 68 []
  2. “Discover Islamic Art : Realisation of a virtual museum on Islamic art in the Mediterranean”, http://www.euromedheritage.net/intern.cfm?menuID=12&submenuID=14 consulté le 02/03/2019 []
  3.  Discover Islamic Art, http://islamicart.museumwnf.org/ consulté le 02/03/2019 []
  4. Algérie, Allemagne, Autorité palestinienne, Egypte, Espagne, Italie, Jordanie, Maroc, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Syrie, Tunisie, Turquie []
  5. « 1,000 Years of Literary Tradition in Rare Persian-Language Manuscripts Now Online at Library of Congress », 1er avril 2019, https://www.loc.gov/item/prn-19-036/ consulté le 16 avril 2019 []
  6.  « Enriching the Library Experience : The FY2019-2023 Strategic Plan of the Library of Congress », https://www.loc.gov/strategic-plan/ []

La mosquée Al-Irsyad, Bandung, Indonésie, 2010

La mosquée Al-Irsyad, Bandung (Indonésie), 2010. 
Béton, métal 
970 m2
Bandung, région du Parahyangan, Indonésie
© ARSITAG

La mosquée Al-Irsyad se situe à Bandung, en Indonésie. Cet édifice de forme cubique a été inauguré en 2010, sur le projet de l’architecte indonésien Ridwan Kamil (Urbane Indonesia) qui a également été maire de la ville. Elle est érigée dans un parc entouré par un étang. Quels sont les impacts de ces éléments sur son architecture ?

Des blocs de béton posés succinctement scandent les façades de cette mosquée, laissant parfois place à des grilles qui les perforent et qui créent des motifs d’écriture. Ceux-ci sont semblables, dans leur esthétique et dans leur construction, à un style calligraphique des plus anciens, le coufique, ici dit « géométrique ». Le bâtiment repose sur une série de colonnes architecturales qui allègent la massivité du cube, tel des pilotis, et qui permettent d’inscrire l’édifice dans toute la lignée des bâtiments modernistes.

© Urbane Indonesia

La structure cubique est aérée par un ajourage qui forme des motifs calligraphiques sur chacun des côtés. Ceux-ci font référence aux inscriptions en arabe que l’on trouve sur les lieux de culte islamique. Elles évoquent le plus souvent la construction de l’édifice, le commanditaire, et peuvent également être des extraits du texte coranique. La succession de pierres et d’espaces ouverts entre celles-ci serait également un moyen de ventiler naturellement ces espaces pouvant accueillir jusqu’à mille personnes. De plus, un bassin d’eau entoure la structure ce qui permet de tempérer le climat.

© Emilio Photoimagination

Ce jeu visuel et architectural entre le massif et le léger, l’ouvert et le fermé, permet d’établir une certaine sérénité pour les personnes qui se trouvent à l’intérieur. Les fidèles peuvent observer l’extérieur en étant protégés par cette structure. Son percement rappelle l’esthétique et l’usage des moucharabieh. Elles sont traditionnellement utilisées en contexte domestique pour ventiler l’intérieur et étaient souvent placées à proximité de points d’eau, ce qui a été fait ici. En effet, le bassin est ici le lieu de contact entre l’intérieur et l’extérieur puisqu’il se situe à la fois dans et en dehors de la mosquée, permettant d’apporter la fraîcheur nécessaire. Il comporte une sculpture circulaire sur laquelle est creusé le mot Allah. Cette eau se reflète sur le plafond des espaces intérieurs, créant alors un espace de contemplation face à cette inscription qui semble flotter.

L’architecture de cette mosquée et de son environnement, pensés comme autosuffisants en température, en fait un édifice remarquable par la justesse de ces choix. Des formes géométriques, simples et élémentaires (cube, sphère, rectangle), sont choisies de sorte à créer des espaces dépouillés magnifiés par les éléments naturels du parc et du bassin d’eau. 

Tamara Choukair

Webographie 

• Site Archdaily www.archdaily.com/87587/al-irsyad-mosque-urbane

• Site Archify www.archify.com/id/project/al-irsyad-mosque

• Site de Urbane Indonesia : www.urbane.co.id/project/al-irsyad-mosque/

Conférence : L’histoire de l’art islamique à la lumière des archives récentes au Louvre, Yannick Lintz

Le dimanche 17 mai 2020 à 14h00, YouTube Ifao

Résumé :

Nous avons la chance au Musée du Louvre de conserver l’une des riches collections d’art islamique. Les conservateurs du musée depuis plus d’un siècle contribuent largement à la compréhension de ces œuvres par l’approche classique de leurs matériaux, techniques, datations, styles, et contextes de production. Cela demeure fondamental bien sûr. Mais les contextes internationaux récents d’accroissements du trafic illicite et du patrimoine en danger au Moyen-Orient et en Afrique nous donnent une nouvelle priorité de recherche sur l’histoire de la circulation de ces œuvres d’art islamique depuis le XIXe siècle. Dans ce sens, le département des Arts de l’Islam a récemment développé trois programmes de recherches autour de ses archives (fonds Gaston Wiet et André Godard) et des archives scientifiques françaises. Cette conférence sera l’occasion de les évoquer.

Continuer la lecture de « Conférence : L’histoire de l’art islamique à la lumière des archives récentes au Louvre, Yannick Lintz »

[Vidéo] Seul au musée | Museum für Islamische Kunst avec Stefan Weber (vost anglais)

Une visite exclusive des points forts du Musée d’art islamique à Berlin avec le directeur Stefan Weber.
Venez découvrir la façade murale du château du désert Mschatta de Jordanie, le dôme du palais de l’Alhambra de Grenade, une niche de Damas et bien sûr la salle d’Alep de renommée mondiale.

Continuer la lecture de « [Vidéo] Seul au musée | Museum für Islamische Kunst avec Stefan Weber (vost anglais) »

[Vidéo] Mirjam Shatanawi, Indonesian Islamic Art, 18-20 Octobre 2012, HIAA, The Met

Historians of Islamic Arts Association, Third Biennial Symposium : Looking Widely, Looking Closely, October 18-20, 2012, The Metropolitan Museum of Art

A glimpse at the most commonly used survey books of Islamic art and architecture is revealing: none of them devote any attention to Indonesia, the world’s largest Muslim country. Likewise, exhibitions of Islamic art in museums, with very few exceptions, stop at the borders of South Asia. The exclusion of Indonesia from the field of Islamic art can be traced back to the late 19th century when Western art historians and museums started to study the artefacts they collected from Muslim regions, and Islamic art as a field of enquiry emerged.

[Vidéo] Yannick Lintz, Arts de l’Islam au Louvre – 2/4 – Combattre les préjugés

A l’occasion des 5 ans du département des Arts de l’Islam, Yannick Lintz, sa directrice, présente les trésors de la collection exposée au Louvre et répond à des questions telles que “Que recouvre l’appellation “Arts de l’Islam” ? ” ou “Comment s’est constituée la collection du musée du Louvre ? “