Appel à contribution : BEO 69 « Faire archive au Proche-Orient hier et aujourd’hui : légitimités, matérialités, temporalités » (limite : 15 juin 2021)

Depuis une dizaine d’années, des historiens de l’Islam médiéval se sont saisis de la question des archives, envisagées non plus uniquement comme sources mais comme objets historiques à part entière, et ont interrogé les modes de constitution de leurs différents corpus documentaires d’étude. Leurs travaux sont ainsi largement revenus, à travers la prise en compte de la matérialité de l’archive, sur l’idée auparavant répandue d’une absence de culture archivistique dans les sociétés pré-ottomanes. La rareté, sinon l’absence, des archives datant de cette période et ayant survécu jusqu’à nos jours a longtemps été perçue comme reflet de l’absence de volonté conservatoire à l’époque médiévale, alors que ces études récentes montrent qu’il y avait bien des pratiques de l’archive, mais qui pouvaient mener à leur destruction. Les résultats de ces études plaident en faveur d’un regard anthropologique capable d’appréhender la manière dont diverses pratiques documentaires faisaient partie de stratégies de formation et de reproduction de groupes sociaux (Tamer El-Leithy 2011 ; Maaike van Berkel 2014 ; Julien Loiseau 2009 ; Frédéric Bauden 2013). Ces études ont ainsi montré la nécessité de se départir d’une logique construite autour d’une catégorie spatiale et matérielle de l’archive dérivée de l’expérience historique occidentale, en faveur d’une analyse en termes de « pratiques d’archives » (Konrad Hirschler 2016).

Continuer la lecture de « Appel à contribution : BEO 69 « Faire archive au Proche-Orient hier et aujourd’hui : légitimités, matérialités, temporalités » (limite : 15 juin 2021) »