“Combat de lance entre Rostam et Isfandiyar”, Page d’un Shâhnâmeh, début du XVIIe siècle Mss. Supp. Persan 490, folio 260v., BnF

Combat de lance entre Rostam et Isfandiyar, page de Shâhnâmeh, début du XVIIe siècle, Shiraz ou Ispahan, Iran., Mss. Supplément persan 490 folio 260v. Bibliothèque Nationale de France. 225 x 480 mm.
© Gallica, BnF

La page ici présentée est un folio d’une copie d’un manuscrit du Shâhnâmeh. Il s’agit du Supplément Persan 490 entré dans les collections de la Bibliothèque Nationale au cours des premières années du XIXe siècle. Il date probablement du début du XVIIe siècle, et a été réalisé dans un atelier safavide, au cours du règne de Shah Abbas (1587-1629). 

Continuer la lecture de « “Combat de lance entre Rostam et Isfandiyar”, Page d’un Shâhnâmeh, début du XVIIe siècle Mss. Supp. Persan 490, folio 260v., BnF »

Le Coran dit Qarmate

Le Coran dit Qarmate est aujourd’hui dispersé dans plusieurs collections européennes et américaines. Son format remarquable, la maitrise de l’art de la calligraphie et du décor font de lui un manuscrit d’exception. Il a probablement été exécuté en Asie Centrale au V-VIème/XI-XIIème siècle et se compose de trente volumes, chacun contenant environ soixante-quinze folios. De format rectangulaire vertical, il mesure environ 340×240 mm. Ce Coran est écrit en « Nouveau style », à l’encre noire sur papier, et contient quatre lignes de texte par folio. Ce style d’écriture a été fréquemment utilisé dans la région du Khorasan au IXème siècle pour orner des céramiques et des plats qui comportent des textes profanes. L’identification textuelle révèle que tous les folios conservés proviennent de la cinquième et la sixième sourate du Coran. 

Continuer la lecture de « Le Coran dit Qarmate »

La couronne des rois (Tāj al-salāṭīn)

La couronne des rois (Tāj al-salāṭīn), Penang, 31 Juillet 1824 (4 Zulhijah 1239), par le copiste Muhammad Umar bin Syaikh Farid
Manuscrit, papier anglais, 191 feuillets. 
240 x 180 mm
Londres, British Library, Département d’Asie du Sud-Est, Or. 13295

© British Library

Le texte du Tāj al-salāṭīn est ce qu’on appelle un “miroir des princes”. Il était principalement utilisé par les souverains pour s’informer sur les obligations et devoirs. Ce texte précis fut écrit par Bukhari al-Johori en 1603 dans la région d’Aceh, soit la pointe nord de l’île indonésienne de Sumatra. Cependant, ce manuscrit, qui reprend le texte du XVIIe siècle, a été produit bien plus tard, au milieu du XIXe siècle à Penang. Cette région, située sur la côte ouest de la péninsule malaisienne, présente un intérêt particulier, puisque de par son emplacement, elle a été le centre d’une communauté cosmopolite.

Continuer la lecture de « La couronne des rois (Tāj al-salāṭīn) »