L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales.

Pierre tombale de ‘Abd al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī, Égypte, VIIe siècle.
Calcaire sculpté.
Inscription en coufique primitif.
Museum of Islamic art, Le Caire, Égypte. 
n°d’inventaire MIA no. 1508/20  

Au nom de Dieu,le Clément, le
Miséricordieux.
Cette tombe appartient à ‘Abd
al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī.
Pardonne-lui, ô Dieu, et donne lui accès [au
paradis] par ta miséricorde, et laisse nous y
entrer avec lui.
Demandez pardon pour lui à chaque lecture
de cette inscription et dîtes Amen.
Cette inscription fut écrite en Jumāda II
de l’année 31 [janvier ou février 652].

L’étude du processus d’islamisation des sociétés des premiers temps de l’islam au lendemain des conquêtes se révèle être un travail difficile pour l’historien. Comprendre le processus par lequel s’est opérée la « transition des sociétés pré-islamiques vers l’Islam » et la manière dont s’est forgée la dynamique identitaire de la société islamique -ainsi que ses limites- est rendu ardu par la question des sources textuelles, tardives au regard de l’époque concernée. Étudier l’Islam des premiers temps, ne peut se faire sans une extrême vigilance à l’égard des sources musulmanes, à savoir des récits retraçant les origines d’un empire dans lequel les normes sociales, religieuses et juridiques islamiques sont héritées d’un terreau socio-culturel mixte. Religion d’empire, l’islam -ou les islams- pratiqué(s) par les peuples musulmans des IXème et Xème siècles diffère(nt) de celui des musulmans des trois premiers siècles de l’hégire dont la pratique et la spiritualité furent imprégnées des judaïsmes, christianismes, zoroastrismes et autres croyances orientales de l’Antiquité tardive. La religion musulmane serait de fait, d’après certains historiens tels que Crone, Cook ou encore Wansbrough, le produit d’un syncrétisme d’éléments judaïques et chrétiens dont l’héritage antique fut blanchi par les sources arabes dans le but de cristalliser le message divin transmis aux différents prophètes et de mieux renforcer le statut d’exception de l’islam. Dans la société primitive musulmane qui était de fait une société de conquêtes unissant des peuples de différents héritages antiques, il est clair que la conception de l’identité islamique différait de celle présentée par les sources écrites médiévales. 

Continuer la lecture de « L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales. »

XXIIème Journée Monde Iranien – 27 mars 2020 – Inalco

La Journée Monde Iranien est organisée chaque année à l’occasion du nouvel an iranien par les membres de l’unité de recherche sur le monde iranien du CNRS, de la Sorbonne Nouvelle, de l’INaLCO et de l’EPHE. Cette journée est consacrée à l’actualité de la recherche sur le monde iranien.

 
La XXIIe édition de la Journée Monde Iranien aura lieu le vendredi 27 mars 2020, à l’auditorium de la BULAC.

27 mars 2020
Lieu : Auditorium du Pôle Langues et Civilisations
65, rue des Grands Moulins 75013, Paris

Programme

Continuer la lecture de « XXIIème Journée Monde Iranien – 27 mars 2020 – Inalco »

PHC Maghreb 2021 – Partenariats Hubert Curien du Maghreb

Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 02/03/2020

Les trois Partenariats Hubert Curien (PHC) du Maghreb (PHC franco-algérien « Tassili », PHC franco-tunisien « Utique » et PHC franco-marocain « Toubkal ») encouragent à travers le PHC Maghreb les coopérations multilatérales en finançant conjointement des projets régionaux impliquant les 3 pays du Maghreb et la France. Ces projets sont financés pour une durée de 3 ans.

Le PHC Maghreb est mis en œuvre en Algérie par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au Maroc par leMinistère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en partenariat avec le Centre National pour le Recherche Scientifique et Technique (CNRST), et en Tunisie par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et en France par les ministères de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

Les appels à candidatures de ce programme sont lancés sur un rythme annuel.

Retrouvez les types de projets et les conditions d’éligibilité ici

Séminaire Actualités de la recherche en histoire de l’art et archéologie islamiques – Sorbonne Université – 2020

Conférences organisées dans le cadre du séminaire d’Éloïse Brac de la Perrière (Sorbonne Université/CNRS, Orient & Méditerranée) en collaboration avec Sandra Aube (CNRS, CeRMI) et Maxime Durocher (Sorbonne Université)

Vendredi, 12h-14h Institut d’art et archéologie 3, rue Michelet, 75006 Paris Salle Doucet, 1er étage
Première séance le 14 février 2020 !

Ouvert à tous

Programme :

14 février 2020
Viola Allegranzi (Institut für Iranistik, Vienne)
L’épigraphie monumentale de Ghazni dans son contexte historique et culturel (Afghanistan, Xe-XIIe s.) : entre tradition et innovation

6 mars 2020
Élodie Vigouroux (CNRS, Orient & Méditerranée) Le complexe de Khirbat al-Dūsaq (Jordanie) : nouvelles données sur l’histoire et l’archéologie de la route médiévale du hajj

20 mars 2020
Mercedes Volait (CNRS / INHA, InVisu) Icônes et circuits commerciaux de la curiosité islamique en transit à Paris de 1865 à 1869

Jeudi 2 avril 2020, 17h-19h à l’INHA (2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari)
Cailah Jackson (Oxford Centre for Islamic Studies) Calligraphers and Calligraphy in Late Medieval Rūm, 1270s-1370s

24 avril 2020
Thomas Lorain (Otto-Friedrich Universität Bamberg)
Fouilles du Rab‘-e Rashidi à Tabriz (Iran). Des sources à la réalité du terrain

15 mai 2020
Djamila Chakour (Institut du Monde Arabe) L’art moderne et contemporain dans les collections du musée de l’Institut du monde arabe : historique et composantes d’une collection

Séminaire «Monuments et documents de l’Afrique ancienne : recherches en cours en histoire, histoire de l’art et archéologie» – INHA

En partenariat avec le laboratoire Orient & Méditerranée et l’Institut des mondes africains

Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
6, rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne
75002 Paris

8 JANVIER 2020 – 9H30 > 12H30
 » L’art du livre enluminé au Maghreb à l’époque moderne : un état des lieux »
Hiba Abid (EPHE)

5 FÉVRIER 2020 – 9H30 > 12H30
 » Café et caféiers entre Éthiopie, Yémen et Égypte, une histoire encore fragmentaire à revisiter « 
Michel Tuchscherer (Irémam, Aix-Marseille université)

4 MARS 2020 – 9H30 > 12H30
Séminaire en lien avec l’ANR EthioChrisProcess et les travaux sur
la base de données des archives manuscrites éthiopiennes ; travaux sur les pratiques funéraires à Lalibela.

Plus d’infos ici

Séminaire IMAF – Monuments et documents de l’Afrique ancienne : recherches en cours en histoire, histoire de l’art et archéologie

Séance du 13 novembre 2019, de 9h30 à 12h30
INHA, Salle Vasari

Ahmed Chanfi (Humboldt-Universität zu Berlin),
« Les turuq sufis : d’anciennes institutions de conversion à l’Islam en Afrique de l’Est ? »

Programme complet du séminaire ici

Séminaire de l’équipe Islam médiéval de l’UMR 8167 Orient et Méditerranée – Semestre 1 (2019-2020)

Histoire et archéologie de l’Islam de l’Islam médiéval
Les mercredis, 17h-19h
Institut de recherche sur Byzance, l’Islam et la Méditerranée au Moyen Âge (IRBIMMA), 17, rue de la Sorbonne, escalier B, dernier étage, Paris 5e
ou
Colegio de España, Cité Universitaire, 7E Bd Jourdan, Paris 14

Plus d’informations ici

Appel à communications – “NETWOOD” WOOD NETWORKS IN EGYPT FROM ANTIQUITY TO ISLAMIC TIMES Colloque international, University College of London (UCL) 18-19 juin 2020

Le colloque « NetWood » a pour objectif d’étudier de manière diachronique et transdisciplinaire les réseaux économiques et sociaux qui se sont développés en Égypte autour de l’exploitation du bois, depuis l’époque Prédynastique jusqu’à la période ottomane. Depuis quelques années, les études égyptologiques – au sens large – expriment un regain d’intérêt pour le bois, cherchant à identifier les essences, à déterminer leur disponibilité et leur provenance, ou encore à mieux cerner les modes de travail artisanal et usages du matériau. Néanmoins, le cloisonnement disciplinaire et l’hyper-technicité des outils d’analyse propres à chaque discipline constituent encore trop souvent un frein aux échanges – seuls susceptibles de résoudre les apories et d’élargir les vues. Pourtant, dans un pays comme l’Égypte, aux ressources boisées a priori limitées, où l’on a tôt fait de penser que l’essentiel des bois exploités était importé, il est d’autant plus crucial de profiter de cette nouvelle convergence d’intérêt pour confronter les derniers apports de la recherche et balayer un certain nombre d’idées reçues : les données disponibles comme les éléments de contextualisation n’ont jamais été aussi nombreux, et les perspectives qu’ouvre chaque approche se révèlent aussi variées que complémentaires. Aussi pose-t-on ici comme principes méthodologiques le dialogue entre les disciplines connexes (égyptologie, papyrologie, études coptes et arabes, mais aussi archéologie, archéobotanique ou xylologie) et l’éclairage réciproque des sources matérielles et textuelles. C’est en effet la condition à l’analyse
diachronique des divers enjeux liés à l’exploitation du bois, qu’ils soient économiques, culturels ou paysagers.

Continuer la lecture de « Appel à communications – “NETWOOD” WOOD NETWORKS IN EGYPT FROM ANTIQUITY TO ISLAMIC TIMES Colloque international, University College of London (UCL) 18-19 juin 2020 »

Colloque international. Le patrimoine islamique à travers les archives scientifiques : nouvelles perspectives en histoire de l’art et archéologie des pays d’Islam 3 et 4 octobre 2019 Musée du Louvre – Sorbonne Université

Ce colloque international a pour ambition d’interroger l’apport des archives scientifiques (collections photographiques, notes, carnets de fouilles, correspondance, manuscrits inédits etc.) à l’étude du patrimoine mobilier et immobilier des pays d’Islam. Dans un contexte d’accès restreint au terrain pour les chercheurs, ces archives constituent autant de corpus de sources primaires essentiels pour écrire l’histoire d’un patrimoine bien souvent disparu ou en danger. Cette documentation offre également de nouvelles perspectives pour l’historiographie de nos disciplines et éclaire d’un jour nouveau la constitution des réseaux savants depuis le XIXe siècle autour du patrimoine médiéval et moderne du monde islamique. Ces fonds sont l’objet de recherches récentes qu’accompagnent de nombreux projets de valorisation numérique et scientifique. Les résultats de ces travaux seront présentés lors de huit sessions rassemblant des spécialistes internationaux de plusieurs disciplines (archéologues, historiens de l’art et historiens).

Colloque organisé par le musée du Louvre et Sorbonne Université, avec le soutien financier de l’UMR 8167 Orient et Méditerranée, la Barakat Trust, la Fondation Max Van Berchem, la Fondazione Bruschettini et l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Colloque ouvert au public sur inscription par courriel à l’adresse suivante : colloqueihlsa@gmail.com.

Continuer la lecture de « Colloque international. Le patrimoine islamique à travers les archives scientifiques : nouvelles perspectives en histoire de l’art et archéologie des pays d’Islam 3 et 4 octobre 2019 Musée du Louvre – Sorbonne Université »

Contrat doctoral : 2019 – 2022 Projet “MIDA”

Photographie en temps de guerre et portrait dans l’Iran de Khomeiny et de l’après Khomeiny

La photographie, medium moderne par excellence, est arrivée au Moyen-Orient moins de dix ans après son invention en Europe en 1839. Initialement limitée à un art de cour dans l’Iran de la dynastie Qajar, elle a progressivement imprégné la société et est devenue un genre artistique et documentaire à part entière pratiqué largement par la société. Des motifs visuels empruntés à un éventail de cultures visuelles, allant de l’imagerie locale à celle venue de l’étranger, de la peinture classique (miniature) à l’iconographie contemporaine (presse) en passant par la culture des élites, étaient incorporés dans les images. Continuer la lecture de « Contrat doctoral : 2019 – 2022 Projet “MIDA” »

Bourse de recherche 2019 : American Institute of Indian Studies

L’American Institute of Indian Studies annonce l’ouverture des candidatures à leur bourse de recherche 2019.  Les catégories de bourses de recherche comprennent les suivantes :

Bourses Junior (Junior Fellowships): destinées aux étudiants diplômés effectuant des recherches pour leur thèse de doctorat en Inde.

Bourses de perfectionnement à long et à court terme (Senior Long- and Short-term Fellowships) : destinées aux titulaires du doctorat.

Bourses pour les arts de la scène et les arts créatifs (Performing and Creative Arts Fellowships) : disponibles pour les praticiens des arts accomplis qui souhaitent mener leurs projets en Inde.

Continuer la lecture de « Bourse de recherche 2019 : American Institute of Indian Studies »

Marionnette de théâtre d’ombres, Homme portant un plateau

Image : GEORGE Alain F., “The Illustrations of the Maqâmât and the Shadow Play”, Muqarnas, Vol. 28, 2011, p.5 (© Amabilité du Musée)

Marionnette de théâtre d’ombres, Homme portant un plateau, Egypte, XIVème – XVIIIème siècle, Cuir et tissus colorés découpés, ca. 84 x 25 cm., Offenbach am Main (Offenbach-sur-le-Main, Allemagne), Ledermuseum (Musée Allemand du Cuir) – pas de numéro d’inventaire connu.

Le théâtre d’ombres est considéré comme appartenant à la catégorie des « arts populaires » et à ce titre il n’est que rarement étudié. Dans le contexte des arts islamiques, les vestiges sont rares, les matériaux étant périssables, de nombreux corpus de marionnettes ont disparu. Continuer la lecture de « Marionnette de théâtre d’ombres, Homme portant un plateau »