Conférence – La place de la mosquée dans la ville française – 08/02/20 – Novae Architecture

19h-23h
Hôtel Normandy
7 rue de l’Echelle Paris 1

Inscriptions obligatoire et informations supplémentaires ici

Novae – Musulmans Architecture lance la première édition d’une série d’événements organisés pour échanger et proposer des solutions aux problématiques que les projets de construction de mosquées en France suscitent. 
Dans un souci de qualité architecturale et fonctionnelle, notre démarche réflexive consiste dans un premier temps à recueillir les avis des professionnels du domaine, des  institutionnels concernés par le sujet et des témoignages des usagers des mosquées. Au travers de nos différentes actions, notre objectif final est de créer une charte commune, qui facilitera ce process jusqu’à lors compliqué pour touts les parties professionnels et bénéficiaires.

Notre but est d’introduire notre sujet en discutant avec des intervenants de secteurs différents :
– L’organisme de gestion d’une mosquée pour nous éclaircir sur le fonctionnement interne et les défis quotidiens de la mosquée;
– Un architecte DPLG qui a travaillé sur plusieurs projets de mosquée en France, pour discuter des enjeux de la construction et de la gestion de chantier;
– Un architecte des bâtiments de France, pour nous initier à l’intégration d’un projet de mosquée dans une ville française et les relations humaines;
– Un ingénieur, professeur et chercheur à l’EPF pour nous inspirer à aller vers des projets écologiques, plus respectueux de l’environnement.

La mosquée de l’émir Shakib Arslan, Moukhtara (Liban), 2016.

La mosquée de l’émir Shakib Arslan, Moukhtara (Liban), 2016. 
Pierre, acier blanc, métal
100 m2
Moukhtara, région du Chouf, Liban

Vue de l’entrée : on y lit « Allah » et « Al-Insan »
© LE.FT

La mosquée de l’émir Shakib Arslan s’élève dans le paysage montagneux du Chouf comme un bâtiment surprenant depuis 2016. Le Chouf est un district du Liban, qui compte une majorité de ressortissants druzes. Les druzes forment une branche hétérodoxe de l’Islam qui naît sous le règne du calife fatimide al-Hakim (996-1021, Egypte). À la fin de sa vie, ce dernier déclare relever d’une incarnation divine. Autour du vizir d’al-Hakim, al-Darazi, se forme une collectivité ayant pour point commun cette croyance autour du caractère divin du calife. La petite communauté des druzes est dispersée majoritairement entre la Syrie et le Liban. Malgré son faible nombre de ressortissants, au Liban, le système politique actuel veut que chaque confession soit représentée par un élu du gouvernement. 

Continuer la lecture de « La mosquée de l’émir Shakib Arslan, Moukhtara (Liban), 2016. »

La reconstruction de la mosquée al-Nouri de Mossoul débutera en 2020

Etat actuel de la mosquée depuis sa destruction en 2017
© wikicommon

L’UNESCO, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, a annoncé le mercredi 11 septembre 2019 qu’une reconstruction historique de la mosquée irakienne Al-Nouri à Mossoul débutera au début de l’année 2020.

C’est en avril 2018 qu’avait été évoquée la première fois la reconstruction de la mosquée emblématique Al-Nouri et du minaret Al-Hadba de Mossoul par une équipe qui impliquant l’ICCROM et l’UNESCO, dans le cadre d’un projet quinquennal financé par les Émirats arabes unis. Il s’agissait d’une promesse de Noura Al Kaabi, Ministre de la culture et du développement des savoirs des Émirats arabes unis, prononcée dans le cadre d’une conférence de presse, où ont par ailleurs été promis 50,4 millions de dollars de la part des États-Unis pour soutenir le projet. 

La chronologie du plan de restauration du monument du XIIe siècle, célèbre pour son minaret penché, a été tracée lors d’une réunion à Paris entre autres menée par la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, et plusieurs responsables irakiens, dont le ministre de la Culture de l’Iraq, Abdulameer Al-Dafar Hamdani, et le gouverneur de la province de Ninive, Mansour Al-Mareed.

Lancé donc pour la première fois en 2018, le plan de restauration de la mosquée sera la partie la plus frappante de la reconstruction du patrimoine de Mossoul, dirigée par l’UNESCO et dotée de 100 millions de dollars selon le Greenwichtime.

Ainsi, « Revivre l’esprit de Mossoul » est le plus important plan de restauration de l’histoire irakienne, et vient deux ans après la destruction de la vieille ville par des terroristes.

« Nous avons convenu d’un calendrier qui verrait la reconstruction commencer au premier semestre de 2020 pour la mosquée », a annoncé Audrey Azoulay.

Le minaret en 1932
© wikicommon

Pour rappel, la grande mosquée al-Nouri est une mosquée connue dans le monde pour son ancienneté et de son minaret penché, surnommé al-Hadba (« la Bossue »). Sa construction avait été ordonnée par Noureddine Al-Zink en 1172. Elle a été démantelée à l’exception de son minaret, puis reconstruite en 1942 dans le cadre d’une campagne de rénovation. En 2014, le dirigeant de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, a déclaré un califat islamique de la mosquée Al-Nouri, avant que les extrémistes de l’EI ne la réduisent en ruines en juin 2017. 

L’initiative de l’UNESCO va bien au-delà de la simple restauration de la mosquée et visera à utiliser cet argent pour reconstruire des églises, des écoles et une rue de la vieille ville de Mossoul, célèbre pour ses librairies.

Sarah Lakhal

Médiation scolaire : L’APAMi au lycée Marie Curie de Versailles

L’APAMi a été sollicitée par le lycée Marie Curie afin d’intervenir sur la question de l’espace sacré en terre d’Islam.

Continuer la lecture de « Médiation scolaire : L’APAMi au lycée Marie Curie de Versailles »