L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales.

Pierre tombale de ‘Abd al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī, Égypte, VIIe siècle.
Calcaire sculpté.
Inscription en coufique primitif.
Museum of Islamic art, Le Caire, Égypte. 
n°d’inventaire MIA no. 1508/20  

Au nom de Dieu,le Clément, le
Miséricordieux.
Cette tombe appartient à ‘Abd
al-Raḥmān ibn Ḫayr al-Ḥaǧrī.
Pardonne-lui, ô Dieu, et donne lui accès [au
paradis] par ta miséricorde, et laisse nous y
entrer avec lui.
Demandez pardon pour lui à chaque lecture
de cette inscription et dîtes Amen.
Cette inscription fut écrite en Jumāda II
de l’année 31 [janvier ou février 652].

L’étude du processus d’islamisation des sociétés des premiers temps de l’islam au lendemain des conquêtes se révèle être un travail difficile pour l’historien. Comprendre le processus par lequel s’est opérée la « transition des sociétés pré-islamiques vers l’Islam » et la manière dont s’est forgée la dynamique identitaire de la société islamique -ainsi que ses limites- est rendu ardu par la question des sources textuelles, tardives au regard de l’époque concernée. Étudier l’Islam des premiers temps, ne peut se faire sans une extrême vigilance à l’égard des sources musulmanes, à savoir des récits retraçant les origines d’un empire dans lequel les normes sociales, religieuses et juridiques islamiques sont héritées d’un terreau socio-culturel mixte. Religion d’empire, l’islam -ou les islams- pratiqué(s) par les peuples musulmans des IXème et Xème siècles diffère(nt) de celui des musulmans des trois premiers siècles de l’hégire dont la pratique et la spiritualité furent imprégnées des judaïsmes, christianismes, zoroastrismes et autres croyances orientales de l’Antiquité tardive. La religion musulmane serait de fait, d’après certains historiens tels que Crone, Cook ou encore Wansbrough, le produit d’un syncrétisme d’éléments judaïques et chrétiens dont l’héritage antique fut blanchi par les sources arabes dans le but de cristalliser le message divin transmis aux différents prophètes et de mieux renforcer le statut d’exception de l’islam. Dans la société primitive musulmane qui était de fait une société de conquêtes unissant des peuples de différents héritages antiques, il est clair que la conception de l’identité islamique différait de celle présentée par les sources écrites médiévales. 

Continuer la lecture de « L’islamisation des sociétés des premiers siècles de l’islam à travers l’étude des pierres tombales. »

Séminaire mensuel « Sociétés, politiques et cultures du monde iranien » (2019-2020) – INALCO – CNRS – 6/02/20

Hamit BOZARSLAN (EHESS)
Aspects de l’actualité politique, sociale, et économique de la question kurde en Turquie

Jeudi, 6 février 2020, 17h30-19h30
Lieu : INALCO, 65 Rue des Grands Moulins, 75013, Paris (salle 4.13)

Plus d’infos ici

Séminaire « Mondes sahariens, sources, espaces, sociétés (VIIIe – XIXe siècle) », Paris, IISMM

Atelier de recherche piloté par Elise Voguet (CNRS, IRHT) et Chloé Capel (Post-doc, CNRS, UMR 8167 – Equipe Islam Médiéval)

Date et lieu : 2e lundi du mois, 11h-13h, IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail

Programme :

Continuer la lecture de « Séminaire « Mondes sahariens, sources, espaces, sociétés (VIIIe – XIXe siècle) », Paris, IISMM »