Les collections des arts de l’Islam au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon

musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon (Doubs)
© Yohan Zerdoun

Introduction
Le patrimoine national des arts de l’Islam en région est de mieux en mieux connu en France, grâce à des appuis institutionnels comme le RAIF (Réseau d’Art Islamique en France, piloté par le Musée du Louvre), des initiatives d’études isolées ou croisées et des recherches liées à des sujets de mémoires ou de thèses. Toutes ces actions visent à valoriser des collections présentes mais souvent mal repérées ou peu exposées. 

En effet, les objets islamiques sont conservés en nombre : la carte du RAIF mentionne près de 120 lieux de conservation, regroupant à la fois des musées, des châteaux, des bibliothèques et des édifices religieux. Chaque édifice possède une histoire unique ; les objets des arts de l’Islam conservés provenant tantôt de missions évangéliques, de souvenirs de voyages, de fouilles archéologiques ou encore de rapports ethnographiques.

Ces collections regroupent un nombre d’objets très variable, parfois insuffisant pour constituer une section muséographique dédiée ou pour les exposer de manière cohérente. De même, il peut arriver que ces collections, plus ou moins anciennes, parfois encombrantes, ne correspondent pas ou plus au projet scientifique et culturel du musée ou encore même qu’elles ne soient pas (re)connues. 

Il faut tout de même mentionner des redécouvertes et études d’envergure récentes comme celle de la collection du Musée des Beaux-Arts de Lyon (Palais Saint-Pierre), celle du Musée Ingres de Montauban ou encore la publication des actes du colloque « Les arts de l’Islam de al-Andalus à l’Occitanie – Regards croisés », qui regroupent des études de collections de toute la région Occitanie. Grâce à ces travaux de localisation, de recensement et de description, la compréhension des collections et leur constitution au fil du temps se font plus précises dans le contexte français.

Continuer la lecture de « Les collections des arts de l’Islam au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon »